Archives de catégorie Désinfection

Pardiogene

Les principes de la Désinfection

La désinfection est généralement un processus moins « mortel » que la stérilisation. Il élimine presque tous les micro-organismes pathogènes reconnus, mais pas nécessairement toutes les formes microbiennes (par exemple, les spores bactériennes) sur des objets. La désinfection ne garantit pas une overdose et donc manque de marge de sécurité par rapport à la stérilisation. L’efficacité d’une procédure de désinfection est contrôlée de manière significative par un certain nombre de facteurs, dont chacun peut avoir un effet marqué sur le résultat final. Parmi ceux-ci :

  • la nature et le nombre de micro-organismes contaminants (en particulier la présence de spores bactériennes)
  • la quantité de matière organique
  • le type et l’état des instruments, des appareils et des matériaux devant être désinfectés
  • la température

La désinfection est une procédure qui permet de réduire le niveau de contamination microbienne, mais il y a une vaste gamme d’activités qui s’étend de la stérilité à un extrême à une réduction minime du nombre de contaminants microbiens à l’autre.

Par définition, la désinfection chimique et en particulier, la désinfection de haut niveau diffère de la stérilisation chimique par son manque de pouvoir sporicide. Il s’agit d’une simplification excessive de la situation réelle, car une faible quantité de biocides chimiques utilisés comme désinfectants, permet en fait de tuer un grand nombre de spores, même si plusieurs heures d’exposition peuvent être nécessaires.

Non sporicide, les désinfectants peuvent différer dans leur capacité à accomplir de la désinfection ou de la décontamination. Certains biocides tuent rapidement que les formes végétatives de bactéries ordinaires telles que les staphylocoques et les streptocoques, certaines formes de champignons et virus enveloppés, tandis que d’autres sont efficaces contre des organismes relativement résistantes que sont les virus non enveloppés et la majorité des fongiques.

Source: Colloque Humidisafe