Blog - Diogene

Pardiogene

Comment vaincre la Dépression

Comment vaincre la Dépression

A l’occasion de la journée européenne de la dépression, la psychologue Sabrina Philippe fait un point complet sur cette maladie, à ne pas confondre avec la « simple » déprime

Pardiogene

Le syndrome de Diogène, c’est Quoi!?

Le syndrome de Diogène est un dérèglement psychologique qui se caractérise par une absence d’hygiène personnelle et un trouble de l’accumulation compulsive d’objets et de détritus.

Qu’est-ce que le syndrome de Diogène ?

Le syndrome de Diogène se traduit par un dérèglement psychologique et du comportement. La personne atteinte souffre de deux troubles associés : l’incurie, qui correspond à une extrême négligence de l’hygiène corporelle et de l’habitat et la syllogomanie, qui fait partie des troubles obsessionnels compulsifs et qui se traduit par une accumulation maladive d’objets et de déchets.

Chez les personnes souffrant du syndrome de Diogène, l’habitat est dans un état anormal d’insalubrité à un point tel que cela peut déranger le voisinage. L’accumulation excessive d’objets de toutes sortes, l’absence de ménage, la nourriture avariée, les déchets et parfois même les excréments d’animaux ou d’humains jonchant le sol, produisent des odeurs nauséabondes. Ces personnes se laissent envahir et déborder par cette accumulation de déchets et d’objets et ne peuvent parfois presque plus circuler dans leur domicile.

Qui peut être touché par le syndrome de Diogène ?

Le syndrome de Diogène peut toucher toutes les classes sociales, sans distinction. La situation socio-économique du sujet n’a pas d’incidence. Certaines personnes souffrant du syndrome peuvent avoir une situation professionnelle et un revenu élevé.  Les études ont en effet démontré que ni le niveau de ressources financières, ni la profession n’avaient de rôle à jouer sur le déclenchement de cette pathologie.

Le syndrome de Diogène s’observe autant chez les personnes les plus démunies vivant dans un petit appartement que chez les gens aisées vivant dans une grande maison.   Bien que le syndrome de Diogène puisse parfois toucher des personnes jeunes, il concerne principalement les personnes âgées de plus de 60 ans et en particulièrement celles entre 70 et 80 ans.

Les études ont démontré que les femmes sont davantage concernées par cette pathologie que les hommes (deux cas féminins pour un cas masculin). Cette différence observée entre les deux sexes peut cependant s’expliquer par le fait que les femmes ont une espérance de vie plus élevée que les hommes.

Selon les chercheurs, le syndrome de Diogène touche dans 75% des cas les personnes vivant seules. Parmi celles-ci, on compte une importante proportion de femmes veuves. Seul 10% des sujets vivent en couple. Il a aussi été observé que le syndrome de Diogène est souvent une conséquence d’une rupture existentielle ou sociale (décès d’un proche, deuil, perte d’emploi, d’un statut social, etc).

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/syndrome-de-diogene/syndrome-de-diogene-definition-cause-traitement-de-quoi-s-039-agit-t-il_art38327.html

Copyright © Gentside Découverte

 

Pardiogene

Rôle de chacun lors de la désinsectisation d’un immeuble

Rôle de chacun lors de la désinsectisation d’un immeuble

Voici le rôle de chacun lors de la désinsectisation d’un immeuble :

  • Les locataires doivent maintenir leur appartement propre et prendre toutes précautions en vue d’éviter le développement et la prolifération des insectes. En cas d’infestation, ils doivent avertir immédiatement le propriétaire.
  • Les copropriétaires ont les mêmes obligations d’entretien que les locataires. En cas d’infestation, ils doivent avertir immédiatement le syndic.
  • En cas d’infestation déclarée par un ou plusieurs copropriétaires, c’est au syndic qu’il revient d’intervenir.

Toutefois la désinsectisation de l’immeuble entier n’est obligatoire que si le problème touche l’ensemble de l’immeuble : un syndic de mauvaise volonté peut refuser d’intervenir au prétexte qu’un seul appartement est infesté.

Si le syndic refuse de prendre le problème en charge, c’est le copropriétaire lui-même qui devra intervenir.

Si vous avez besoin de plus d’information, envoyer nous un message et l’un de nos conseillers vous contactera, ENVOYER MESSAGE

Pardiogene

Les principes de la Désinfection

La désinfection est généralement un processus moins « mortel » que la stérilisation. Il élimine presque tous les micro-organismes pathogènes reconnus, mais pas nécessairement toutes les formes microbiennes (par exemple, les spores bactériennes) sur des objets. La désinfection ne garantit pas une overdose et donc manque de marge de sécurité par rapport à la stérilisation. L’efficacité d’une procédure de désinfection est contrôlée de manière significative par un certain nombre de facteurs, dont chacun peut avoir un effet marqué sur le résultat final. Parmi ceux-ci :

  • la nature et le nombre de micro-organismes contaminants (en particulier la présence de spores bactériennes)
  • la quantité de matière organique
  • le type et l’état des instruments, des appareils et des matériaux devant être désinfectés
  • la température

La désinfection est une procédure qui permet de réduire le niveau de contamination microbienne, mais il y a une vaste gamme d’activités qui s’étend de la stérilité à un extrême à une réduction minime du nombre de contaminants microbiens à l’autre.

Par définition, la désinfection chimique et en particulier, la désinfection de haut niveau diffère de la stérilisation chimique par son manque de pouvoir sporicide. Il s’agit d’une simplification excessive de la situation réelle, car une faible quantité de biocides chimiques utilisés comme désinfectants, permet en fait de tuer un grand nombre de spores, même si plusieurs heures d’exposition peuvent être nécessaires.

Non sporicide, les désinfectants peuvent différer dans leur capacité à accomplir de la désinfection ou de la décontamination. Certains biocides tuent rapidement que les formes végétatives de bactéries ordinaires telles que les staphylocoques et les streptocoques, certaines formes de champignons et virus enveloppés, tandis que d’autres sont efficaces contre des organismes relativement résistantes que sont les virus non enveloppés et la majorité des fongiques.

Source: Colloque Humidisafe